Press "Enter" to skip to content

Biden a reconnu les événements de 1915 comme un «génocide»!

Biden a reconnu les événements de 1915 comme un «génocide»!

Le président américain Joseph Biden a reconnu les événements de 1915 comme un «génocide»!

 

 

 

 

Le président américain Joe Biden a qualifié les événements qui ont eu lieu pendant la Première Guerre mondiale entre 1914-1918 de «génocide» dans une déclaration d’hier (le 24 avril 2021).

 

Le président américain Biden a utilisé les mots «génocide» et «Meds Yeghern» / «grande catastrophe» en arménien pour les événements de 1915.

 

Selon le communiqué de presse rapporté par la Maison Blanche, Biden a déclaré comme suit:

 

«Chaque année, ce jour-là, nous nous souvenons de la vie de tous ceux qui sont morts lors du génocide arménien de l’ère ottomane et nous nous engageons à nouveau à empêcher qu’une telle atrocité ne se reproduise. À partir du 24 avril 1915, avec l’arrestation d’intellectuels arméniens et de dirigeants communautaires à Constantinople par les autorités ottomanes, un million et demi d’Arméniens ont été déportés, massacrés ou ont marché vers la mort dans une campagne d’extermination. Nous rendons hommage aux victimes des Meds Yeghern afin que les horreurs de ce qui s’est passé ne soient jamais perdues pour l’histoire. Et nous nous en souvenons pour rester toujours vigilants contre l’influence corrosive de la haine sous toutes ses formes.

 

Parmi ceux qui ont survécu, la plupart ont été contraints de trouver de nouvelles pays et de nouvelles vies dans le monde, y compris aux États-Unis. Avec force et résilience, le peuple arménien a survécu et reconstruit sa communauté. Au fil des décennies, les immigrants arméniens ont enrichi les États-Unis d’innombrables façons, mais ils n’ont jamais oublié l’histoire tragique qui a amené tant de leurs ancêtres sur nos côtes. Nous honorons leur histoire. Nous compronons cette douleur. Nous affirmons l’histoire. Nous ne faisons pas cela pour blâmer mais pour nous assurer que ce qui s’est passé ne se répète jamais.

 

Aujourd’hui, alors que nous pleurons ce qui a été perdu, tournons également nos yeux vers l’avenir – vers le monde que nous souhaitons construire pour nos enfants. Un monde non taché par les maux quotidiens du sectarisme et de l’intolérance, où les droits de l’homme sont respectés et où chacun peut vivre sa vie dans la dignité et la sécurité. Renouvelons notre résolution commune d’empêcher que de futures atrocités ne se produisent partout dans le monde. Et poursuivons la guérison et la réconciliation pour tous les peuples du monde.

 

Le peuple américain honore tous ces Arméniens qui ont péri dans le génocide qui a commencé il y a 106 ans aujourd’hui. »

 

 

 

Réactions de la Turquie

 

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Çavuşoğlu, a déclaré avoir rejeté la déclaration de Biden.

Dans une déclaration faite par Çavuşoğlu sur son compte Twitter, «Les mots ne peuvent pas changer ou réécrire l’histoire. Nous ne pouvons apprendre de personne sur notre histoire. L’opportunisme politique est la plus grande trahison de la paix et de la justice. Nous rejetons totalement cette affirmation, dont le seul fondement est le populisme ».

 

Le porte-parole présidentiel İbrahim Kalın a annoncé qu’il ne reconnaîtrait pas la décision de Biden.

 

«Nous condamnons fermement et rejetons la déclaration du président américain, qui répète les calomnies de cercles dont le seul ordre du jour est l’hostilité envers notre pays. Nous recommandons au président américain de regarder sa propre histoire et son présent», a-t-il déclaré.

 

 

L’Arménie se réjouit

 

Le gouvernement arménien a annoncé qu’il accueillait favorablement la déclaration de Biden.

 

Le ministère des Affaires étrangères de l’Arménie a manifesté sa satisfaction dans une déclaration:

 

«La reconnaissance et la condamnation du génocide arménien est un problème humanitaire commun, c’est une question d’engagement inconditionnel en faveur de la protection des droits de l’homme et des principes humanitaires.»

 

 

La réaction du principal parti d’opposition

 

D’autre part, le Parti républicain du peuple (CHP) a également réagi au président américain Biden concernant la question. Dans la déclaration du porte-parole du parti Faik Öztrak, les déclarations suivantes ont été faites:

 

«La déclaration par le président américain Joseph Biden sur les événements douloureux de 1915 comme du « génocide » est entrée dans l’histoire comme une grave erreur. Cette déclaration aura non seulement un impact négatif sur les relations entre la Turquie et les États-Unis, mais elle donnera également un impact négatif des blessures irréparables à une réconciliation à réaliser entre les peuples arméniens et turcs.

 

Les événements de 1915 ont laissé leur empreinte comme une tragédie, un désastre qui a causé un grand traumatisme dans la mémoire des Turcs et des Arméniens. Il n’est pas possible d’éliminer ce traumatisme avec de telles explications. En particulier, il appartenait aux responsables de l’État d’autres pays d’essayer de panser les blessures de la douleur commune, et non de provoquer une nouvelle tension sur la tragédie du passé. Avec cette déclaration, cette opportunité a également été manquée. … Nous regrettons les déclarations qui impliquent notre pays. »

 

 

Le ministère turc des Affaires étrangères dans la description détaillée est donné dans les vues suivantes:

 

« Nous rejetons et dénonçons dans les termes les plus forts la déclaration du président des États-Unis concernant les événements de 1915 faite sous la pression des cercles arméniens radicaux et des groupes anti-turcs le 24 avril.

 

Il est clair que ladite déclaration n’a pas de fondement scientifique et juridique et qu’elle n’est étayée par aucune preuve. En ce qui concerne les événements de 1915, aucune des conditions requises pour l’emploi du terme « génocide » strictement défini dans le droit international n’est remplie.

La nature des événements de 1915 ne change pas en fonction des motivations politiques actuelles des politiciens ou des considérations de politique intérieure. Une telle attitude ne sert qu’à une vulgaire distorsion de l’histoire.

 

La Cour européenne des droits de l’homme a clairement confirmé la nature controversée des événements de 1915. En outre, en 2005, la Turquie a proposé à la partie arménienne d’établir une commission historique conjointe afin de parvenir à une mémoire juste à la lumière des faits historiques de cette période. Bien que l’Arménie n’ait jamais répondu à cette proposition, elle est toujours sur la table. À cet égard, la déclaration du président des États-Unis, qui n’est ni légalement ni moralement autorisé à juger des affaires historiques, n’a aucune valeur.

 

En tant que pays situé au centre d’une région que l’on appelle le berceau des civilisations et qui a adopté l’attitude d’exercer des efforts pour la paix et la sérénité de l’humanité malgré toutes ses souffrances, la Turquie n’a jamais évité d’affronter son histoire et ne prendrait de leçons d’aucun pays, y compris des États-Unis, à cet égard.

 

A cette occasion, nous commémorons une fois de plus les souvenirs précieux des personnes de toutes les communautés musulmanes, chrétiennes et juives de l’Empire ottoman, ayant perdu leur vie dans les conditions extraordinaires de la période précédant et durant la Première Guerre mondiale. Le message transmis par le président Recep Tayyip Erdoğan le 24 avril, pour les Arméniens ottomans ayant perdu leur vie lors de la Première Guerre mondiale, lu lors de la liturgie au Patriarcat arménien d’Istanbul, cette année également, reflète l’approche de la Turquie sur ce sujet.

 

Après plus de cent ans de souffrances passées, au lieu de déployer des efforts sincères pour guérir complètement les blessures du passé et construire l’avenir ensemble dans notre région, la déclaration du président des États-Unis ne donnera aucun résultat autre que la polarisation des nations et l’entrave à la paix et à la stabilité dans notre région.

 

Cette déclaration des États-Unis, déformant les faits historiques, ne sera jamais acceptée dans la conscience du peuple turc, et ouvrira une blessure profonde qui sape notre confiance et notre amitié mutuelles.

 

Nous appelons le président des États-Unis à corriger cette grave erreur, qui ne sert à rien d’autre qu’à satisfaire certains cercles politiques, et à soutenir les efforts visant à établir une pratique de coexistence pacifique dans la région, en particulier entre les nations turque et arménienne, au lieu de servir l’agenda de ces cercles tentant de fomenter l’inimitié de l’histoire. »

 

Les médias mondiaux ont donné le communiqué de presse de Biden comme premiere nouvelle importante.

 

Cependant, les membres des communautés turques et arméniennes se sont réunis devant l’ambassade de Turquie à Washington comme ils font chaque année.

 

Alors qu’il a été observé que les membres de la communauté turque étaient surpeuplés et que la déclaration du président américain a été fortement protestée, on a observé que les membres de la communauté arménienne étaient peu nombreux.

 

 

 

Les articles sur le même sujet:

Le Parti Dachnak n’a plus rien à faire – 01»

Le rapport de Katchaznouni, le premier Premier ministre de l’État arménien.

 

Que s’est-il passé en 1915?»

Québec a préféré ignorer la communauté turque»

Le soi-disant génocide arménien :
Si on mettait l’accent sur l’analyse honnête ?!»

Menace de mort à un député américain par les Arméniens des États-unis»

« Ne pas retrouver les assassins,
est une victoire du terrorisme! »»

Agression par les Arméniens fanatiques»

Scandale d’annulation à l’Université Concordia»

 

 

 

Notre Anatolie / Bizim Anadolu / 25 avril 2021

 

Vous pourriez également être intéressé par les articles suivants:

 

 

Share with your friends / Partagez avec vos amiEs / Dostlarınızla paylaşın...
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage

Be First to Comment

    Laisser un commentaire