AnaSayfa/Accueil/Home » À la une » Le Parti Dachnak n’a plus rien à faire -6

Le Parti Dachnak n’a plus rien à faire -6

Le Parti Dachnak n’a plus rien à faire -6

Le Parti Dachnak n’a plus rien à faire -6

Les recherches de l’académicien Mehmet Perinçek de l’Université d’Istanbul.

 

 

«De même, un autre document conservé dans les archives État arméniennes, précisent que les Arméniens à Adana furent armés par les forces d’occupations françaises sous le commandement du général Diffé et organisées en «unités de vengeance» et combattirent sous uniformes français…»
Au dîner qui fut organisé à la suite du défilé des volontaires, commandée par Vardab, le 15 Avril 1915 à Etchmiadzin, le premier toast fut levé à la Russie glorieuse et son année héroïque. Le Catholicos de toute l’Arménie, après avoir entonné les prières rituelles, exprima la gratitude du peuple arménien aux armées russes, pour leur engagement à entreprendre ensemble avec lui, la libération des terres arméniennes du joug ennemi. 14
De même George V, le «Catholicos de toute Arménie» après la prise de Van, citera les télégrammes de félicitations qu’il a envoyé à Vorontsov, le gouverneur du Caucase et à P.I. Oganovsky, le commandeur de la 4ème Armée dans le Caucase, pour affirmer qu’il prie pour de nouvelles victoires des armées russes. 15

Hatisian, l’un des dirigeants importants du Dachnagsoutiun, dans ses mémoires publiés dans le 5ème numéro de Ayrenik en 1933, affirme que «avec la défaite de l’année russe, tous les espoirs que nous avons mis sur cette année étaient perdus» 16 et de celle façon affiche leur position durant la guerre mondiale.

Lutte contre la Turquie au service des armées britanniques et français

Après la chute de la Russie tsariste, Les Dachnags passèrent sous la direction des impérialistes occidentaux et se battirent contre la Turquie pour les intérêts de l’Angleterre, de la France et des États-unis dans cette région.

Katchaznouni, connue premier ministre du gouvernement dachnag, au cours d’une réunion avec le général A. Wocker, commandant des troupes d’occupation britanniques, déclara qu’il était convaincu que la condition des Arméniens devrait s’améliorer avec la victoire des Alliés et leur mouvement vers la Caucase… Le compte-rendu de cette rencontre se trouve dans les archives du ministère de l’Intérieur d’Arménie. 17

De même, un autre document conservé dans les archives État arméniennes, précisent que les Arméniens à Adana furent armés par les forces d’occupations françaises sous le commandement du général Diffé et organisées en «unités de vengeance» et combattirent sous uniformes français.18

Se meure sous le commandement britannique et français signifiait s’engager à soutenir l’invasion grecque en Anatolie. Le ministre des Affaires Étrangères du gouvernement Dachnag écrit ceci dans un télégramme envoyé à son représentant à Tiflis:

«La situation sur le front est très grave. Il est essentiel que vous voyiez Luck et Corbeille19 et leur demandiez d’envoyer des télégrammes à leur gouvernement pour les informer de l’avance des troupes turques et demander qu’ils prennent toutes les précautions nécessaire (…) Voyez également le représentant grec et demandez lui d’envoyer un télégramme à son gouvernement pour l’informer sur la situation et demander s’il serait possible pour les forces grecques d’engager une attaque et briser l’assaut des troupes turques. 20

La Cruauté arménienne dans les rapports dachnags

Dans une directive envoyée par Nikolaev, commandant des unités militaires de Van à Aram, qui devint gouverneur de Van après l’occupation de la ville le 22 juin 1915, les ordres sont données aux troupes de ne pas attaquer la population Kurde de la région et de ne pas détruire leurs villages. Cependant Aram, dans sa réponse, protestera et dira que ces directives ne seront pas respectées et que les résistants seront punis d’une façon exemplaire pour servir d’avertissement aux musulmans des territoires non encore occupés. 21
14 Ararat, no. 5, 1915, p. 288 vd cité dans Arutinian, Kavkaszky Front 1914-1917 gg Izdatelstvo «Arastan», Yerevan, 1917, p. 305.

15 Ararat no. 5. p. 415 vd, ibid. p. 307.

16 Ayrenik, no5. 1933, cité dans A.A. Lalaian, Ayrenik, No. 5, 1933, cité dans: a.A. Lalaian, «Kontrevolyutsionnaya Rol Partii Dashnagsoutiun». Istoriçeskie Zapiski, No2, 1928, p. 83.

17 Voyez SR Arménien Centre d’Archives de la Révolution d’Octobre du Ministère de l’Intérieur (TsAOR MVD SSRA) fond 114 carton 23 feuille 48 cité dans D. Yenikidze, Krah Imperialistçestkoy, Interventsii V Zakavkazye, Gaspolizdat Gruzinskoy SSR, Tibilisi, 1954, p. 188.

18 Archives État arméniennes SSR (GIA Arm SSR) F.200 f.132. If. 338 cité dans: N.Z. Efendiyeva, Barba Tureskogo Naroda Protiv Frantsuzkik Okkupantov Na Yege Anatolii (1919-1921 gg), Izdatesvsko AN Azerbaycanskoy SSR, Baku, 1966, p.116.

19 Les représentants des Alliés à Tibilisi.

20 D.S. Zavriev, K. NoveisheyIstorii Severo- Vostochnýh Vilayetov Turtsii, Tibilisi, l947. p. 85.

21 Archives État Centrale de la Révolution d’octobre de FUSSR (TsG AOR SSSR) F579, f. 1880, If., 3-7 cité dans A.O Arutunian, op. cité, p. 369.

 

 

À suivre

 

Notre Anatolie / Avril 2016

 

Partagez, pour que vos amis aussi en soient au courant…

Share with your friends / Partagez avec vos amiEs / Dostlarınızla paylaşın...
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage