AnaSayfa/Accueil/Home » Chroniqueurs » «Le Parti Dachnak n’a plus rien à faire!» -4

«Le Parti Dachnak n’a plus rien à faire!» -4

«Le Parti Dachnak n’a plus rien à faire!» -4

«Le Parti Dachnak n’a plus rien à faire!» -4

Les recherches de l’académicien Mehmet Perinçek de l’Universite d’Istanbul

 

 

 

 

Ce rapport nous donne une leçon

 

Le rapport de Katchaznouni est extrêmement utile non seulement parce qu’il dévoile une vérité indéniable mais, parce qu’il nous procure aujourd’hui même un enseignement utile. La stratégie présente des États-unis d’Amérique confie des missions particulières à de petits groupes ethniques ou religieux dans le but de provoquer des ruptures dans les pays visés. Les résultats sanglants de ces entreprises se voient aujourd’hui dans les événements de l’ancienne Yougoslavie, en Afghanistan et en Iraq. En plus, l’opinion publique mondiale se rend compte que d’autres projets sont en gestation. Cependant, il y a toujours une scène finale dans la réalisation de ces projets et de ces machinations. Le rapport de Katchaznouni nous procure la triste possibilité d’assister aux tragédies qui peuvent endeuiller les scènes finales.

 

 

Ceux qui consentent à se laisser entraîner à des carnages à l’égard des peuples avec lesquels ils ont vécu pendant des siècles ou de milliers d’années, non seulement imposent de lourds sacrifices à leurs voisins mais s’infligent eux mêmes des pertes douloureuses. Katchaznouni, ainsi que les autres écrivains arméniens déclarent que le régime tsariste russe, l’impérialisme britannique et français s’étaient servis d’eux; mais quand à la fin ils étalent même isolés, et qu’il ne leur restait plus qu’à se plaindre qu’ils avaient été trahis. Ceux qui peuvent interpréter les évolutions de l’histoire, verront

 

Prêt à exiger la vengeance: Le contingent arménien dans le Caucase.

Prêt à exiger la vengeance: Le contingent arménien dans le Caucase.

 

«Alors que les glorieuses années russes se battent contre la Turquie qui, avec le soutien Allemand, a osé lever la main contre La Russie, sur les terres soumises à son hégémonie, sur les montagnes enneigées de l’Arménie et la vaste vallée d’Atachkent, les arméniens prenant conseil de leurs ancêtres (…) se sont levés pour sacrifier leur vie et leurs possessions à la Grande Russie et à la gloire de son troue.

«La bonne nouvelle d’une guerre contre la Turquie a soulevé l’enthousiasme du peuple arménien. Les arméniens de tous pays se hâtent de prendre leur place dans les glorieuses armées russes et de servir au succès des armées russes par leur sang. Nous prions Dieu pour Notre victoire sur l’ennemi. Nous demandons à notre nation de devenir l’année de la Russie et d’accomplir le devoir historique de la Russie en Orient. Nos coeurs s’enflamment de ce désir.

«Le drapeau russe flottera sur le Bosphore et aux Dardanelles. Vous donnerez, notre Seigneur Magnifique, la liberté aux peuples sur le joug des Turcs.» 7

Zaven, le patriarche arménien d’Istanbul avait déjà déclaré, avant la proclamation de guerre, au représentant de Mchak, l’organe des nationalistes libéraux arméniens, que la solution radicale de la question arménienne serait l’unification de toute l’Arménie (les terres de l’est de l’Anatolie incluses; M.P.) sous la souveraineté russe, auquel le destin des Arméniens se trouve historiquement lié. Le patriarche avait ajouté que «le plus tôt les Russes arriveront ici, le mieux se sera pour nous!» 8

 

7 Mchak, No: 271, 1914; cité par Marents, op.cit., p. 89.

8 Archives arméniennes RSS Archives historiques centrales à État (Ts GZA Arm. SSR) fond vipisak. classeur 37, pages 45-46, cité par Karamyan, Polojenie Zapadnik Armyan, Armyanski Vdpres’i Mejiouranoiya, Diplomatiya V Posledney tchetverti XIX Veda Natchale XX Vita, Yerevanski Gosudarstvennıy Universitet, Yerevan, 1972, p. 87, vd.

 

À suivre…

 

Notre Anatolie / Août 2015

 

Partagez…

 

Share with your friends / Partagez avec vos amiEs / Dostlarınızla paylaşın...
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage