AnaSayfa/Accueil/Home » À la une » L’armée israélienne recrute-t-elle illégalement au Canada?

L’armée israélienne recrute-t-elle illégalement au Canada?

L’armée israélienne recrute-t-elle illégalement au Canada?

L’armée israélienne recrute-t-elle illégalement au Canada?

Plusieurs dizaines de personnalités demandent au ministre de la Justice Lametti d’enquêter sur le recrutement illégal au Canada pour le compte de l’armée israélienne.

 

 

 

 

Une lettre ouverte signée par de nombreuses personnalités, dont Noam Chomsky, Roger Waters, l’ancien député Jim Manly, le poète El Jones et l’auteur Yann Martel, ainsi que par de plus de 170 Canadiens et d’autres nationaux, sera remise à M. David Lametti, ministre de la Justice, pour lui demander d’enquêter sur le recrutement en cours au Canada pour le compte des Forces de défense israéliennes (FDI). Parallèlement à cette lettre ouverte, une plainte officielle a été adressée au ministre de la Justice.

D’après les experts, au Canada, le recrutement de citoyens Canadiens pour le compte d’une armée étrangère constitue un crime. C’est également un crime d’aider et d’encourager un tel recrutement en offrant des avantages et en encourageant toute personne à servir dans une armée étrangère.

 

 

Que dit-elle la loi?

 

La Loi sur l’enrôlement à l’étranger stipule : « Toute personne qui, au Canada, recrute ou incite d’une autre manière une personne ou un groupe de personnes à s’enrôler ou à accepter une commission ou un engagement dans les forces armées d’un État étranger ou d’autres forces armées opérant dans cet État est coupable d’une infraction. »

La seule exception serait le recrutement de citoyens israéliens qui ne sont pas canadiens.

D’après les informations, à plusieurs reprises, le consulat israélien à Toronto a annoncé qu’un représentant de Tsahal était disposé à rencontrer individuellement ceux qui souhaitent rejoindre l’armée. En novembre dernier, le consulat israélien à Toronto a annoncé : « Un représentant de Tsahal mènera des entretiens personnels au consulat du 11 au 14 novembre. Les jeunes qui souhaitent s’enrôler dans l’armée israélienne ou toute personne qui n’a pas rempli ses obligations conformément à la loi sur le service de défense israélien sont invités à le rencontrer ».

Le consulat ne s’est pas contenté de rendre public son rôle de facilitateur en ce qui concerne l’enrôlement dans une armée étrangère. Il est allé jusqu’à permettre à des soldats et anciens combattants des Forces de défense israéliennes de se présenter dans des écoles, des camps d’été et d’autres lieux au Canada, dans le but d’inciter les gens à s’enrôler.

Selon la SRC, 230 Canadiens faisaient partie des FDI en 2017. On ne connaît pas le nombre de ceux recrutés de manière illégale, par l’enfreinte à la Loi sur l’enrôlement à l’étranger.

Au moins deux Canadiens ont été blessés par des tireurs d’élite de Tsahal ces dernières années, dont le docteur Tarek Loubani, alors qu’il s’occupait de personnes blessées par des tireurs d’élite de Tsahal, le 14 mai 2018.

« La loi interdisant le recrutement pour le compte de l’étranger doit être appliquée », a déclaré l’avocat montréalais John Philpot, signataire de la lettre ouverte et de l’avis juridique. « Le Canada doit envisager la possibilité de porter des accusations contre ceux qui encouragent les Canadiens à s’enrôler dans l’armée israélienne ».

 

 

Notre Anatolie / Bizim Anadolu / Le 22 octobre 2020

 

Vous pouvez être intéresséEs aussi par ces articles aussi:

 

 

 

Share with your friends / Partagez avec vos amiEs / Dostlarınızla paylaşın...
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage

Laisser un commentaire